Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/36

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


[TEXTE COPTE]


que tout homme que tu baptiseras et au visage duquel tu souffleras (par la confirmation) recevra l’Esprit saint au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

Les chérubins, les séraphins et tous les anges répondirent : « Amen. »

Et il bénit André en disant : « Tu seras une colonne de lumière dans mon royaume, Jérusalem, ma ville bien-aimée. Amen.

« Ô Jacques, toute ville où tu entreras, tu m’y verras ainsi que mon Fils avant que tu n’y prêches. Amen.

« Toi, Jean mon bien-aimé, le lien qui est lié sur le cœur de mon Fils, ton esprit et celui de mon Fils et le mien, il n’y a pas de séparation entre eux. Mais tu seras béni dans le royaume. Amen.

« Toi, Philippe, en toute ville où tu entreras pour y prêcher le verbe de mon Fils, sa croix restera marchant avec toi jusqu’à ce qu’ils croient en toi. Amen.

« Toi, mon élu Thomas, ta foi sera un aigle de lumière qui volera dans tous les pays jusqu’à ce qu’ils croient au nom de mon Fils par toi. Amen.

« Ô Barthélemy, ton âme sera le lieu de séjour et d’habitation des mystères de mon Fils. Amen.

« Toi aussi, Matthieu… »