Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/232

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’Avarice. Les lieux cachés où sont les mines d’argent. La Gourmandise. La place sur les rivages où oussent les fruits lointains. La Colère. L’endroit précis où la blessure est mortelle. La Logique. La cause des éclipses et des maladies, la vertu des plantes, le calcul des étoiles, la terre, le ciel. La Luxure. Et pourquoi la pleine lune attire le sang des femmes sur leur ventre ; tu connaîtrais les fécondations et les avortements, avec les drogues qui raniment les vieillards. L’Orgueil. Les rois, curieux de ta parole, te feraient asseoir à leurs côtés et feraient taire les bouffons pour t’entendre. L’Avarice. Et ils te renverraient ensuite chargé de présents sans nombre, qu’on emballerait dans des coffrets.

ANTOINE.

Non, non ! Tout cela vous éloigne de Dieu. La Logique. Qui t’empêcherait d’être prêtre ?

ANTOINE.

Hélas ! Le seigneur ne distribue point à tout le monde une intelligence égale ; la mienne n’était point faite pour monter sur tous ces sommets.