Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/251

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


ennemi. S’il l’avait créée, cependant, aurait-il maudit son oeuvre ? C’est donc Satan et non pas lui qui a créé la substance de la chair. Lui, l’esprit, aurait-il pu faire le corps ? L’âme fait l’âme, les corps font les corps, la matière fait la matière, l’esprit fait l’esprit. Le diable a donc fait le corps, a fait l’homme, Satan est son auteur. Les Paterniens. Pas tout entier… depuis la poitrine seulement jusu’en bas. Dieu a formé la tête où germe la pensée, le coeur où palpite la vie, mais c’est le diable qui a fait la digestion, la génération, et l’envie de voyager qui réside dans les pieds. Une Hérésie. Oui, l’homme est de deux parties quant au corps, d’une seule quant à l’esprit, de trois en tout. Dieu est de trois parties, le père est la première, le fils la seconde, le saint-esprit la troisième : la trinité en constitue l’ensemble.

ANTOINE

rêvant. L’ensemble ? … Les Sabellins. Non ! Père, fils et saint-esprit sont une même personne, aucune n’a engendré l’autre, ils sont trois dans un.

ANTOINE

avec joie. Oui, oui, c’est cela ! Je suis bien aise de retrouver le fil de ma pensée. Les Sabellins. Ils sont l’unité Dieu. Et puisque le fils a souffert, lui qui est Dieu, le père et le saint-esprit, qui sont ce même dieu, ont donc souffert. Ils marchent vers Antoine pour le saisir.

ANTOINE.

Non, laissez-moi ! Laissez-moi !