Page:Jean Paul - Pensées, 1829.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 8 —

ble obscur ; et Jean-Paul, considéré par parties détachées, et plus particulièrement comme penseur, ne nous a pas semblé présenter des obstacles insurmontables. Cette manière de l’envisager a même été généralement adoptée en Allemagne, où l’ouvrage de cet écrivain qui a eu le plus grand nombre d’éditions et obtenu le succès le plus populaire, est celui que l’on a extrait de tous les autres. Ils embrassent un cercle de quarante-trois ans, et forment à peu près soixante volumes on les a réduits à six sous le titre de Chrestomatie de Jean-Paul, et ce livre est regardé comme le vade-mecum de tous les philosophes de la Germanie.

C’est donc sous cette forme que j’ai appris a apprécier les beautés de Jean-Paul, et que je cherche à les faire