Page:Laveleye - Les Nibelungen.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Dans la pratique des plus hautes vertus, la noble vierge vécut beaucoup de jours heureux, et elle ne connaissait personne qu’elle voulût aimer. Depuis lors elle devint avec honneur la femme d’un très bon chevalier.

C’était ce même faucon qu’elle avait vu dans son rêve et dont sa mère lui avait dit la signification. Comme elle assouvit sa vengeance sur ses plus proches parents, quand ils l’eurent tué ! À cause de la mort d’un seul moururent les fils de maintes mères.





II. AVENTURES DE SIEGFRID


En ce temps-là croissait dans le Niderlant le fils d’un roi puissant, — son père se nommait Sigemunt, sa mère Sigelint, — en un burg très fort et connu au loin, situé près du Rhin ; ce burg s’appelait Santen[1].

Je vous dirai combien il était beau ce héros ! Son corps était complètement à l’abri de toute atteinte. Il devint plus tard fort et illustre, cet homme hardi. Ah ! quelle grande gloire il conquit en ce monde !

Ce brave guerrier s’appelait Siegfrid ; il visita beaucoup de royaumes, grâce à son indomptable courage. Par la force de son bras il chevaucha en maints pays. Ah ! quels rapides guerriers il trouva chez les Burgondes.

Du bon temps de Siegfrid et des jours de sa jeunesse, on peut raconter bien des merveilles ; quelle gloire s’atta-

  1. Xanthen est une ancienne colonie romaine, Colonia Trajani, dont le nom pourrait venir d’un temple consacré à Apollon, ξανθός, à la blonde chevelure.