Page:Lavignac - Le Voyage artistique à Bayreuth, éd7.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’improviste et en s’adressant au comité des logements installé à la gare ; mais c’est une chance à courir. Le prix des places de chemin de fer, de Paris à Bayreuth, est de 111 fr. 75 en 1re classe, et de 77 fr. 45 en 2e classe ; il y a aussi des billets mixtes 1re classe en France, 2e en Allemagne) ; ceux-là coûtent 92 fr. 45. La compagnie de l’Est délivre également des billets d’aller et retour, valables quinze jours, aux prix de 170 fr. 75 en 1re, 121 fr. 65 en 2e, ou 141 francs en classe mixte. Si on veut profiter de l’Orient-Express, ce qui est à la fois le plus commode et le plus rapide, il faut ajouter un supplément de 23 fr. 80 au billet de 1re classe.

L’Orient-Express, contenant un wagon-restaurant, part de la gare de l’Est à 6 heures 50 du soir, et passe à Stuttgard le lendemain matin à 7 heures 35 (heure de l’Europe centrale, en avance de 55 minutes sur l’heure française). Les formalités de douane se font dans le train en marche ; il n’est pas nécessaire d’avoir de passe-port. C’est à Stuttgard qu’il faut descendre ; là se trouve en correspondance un train qui vous conduit à Bayreuth en 6 heures et demie environ, en passant par Nuremberg.

Si on préfère faire le voyage par petites étapes, ce qui est moins fatigant, les villes intéressantes ne manquent pas sur le parcours. Sans vouloir faire une concurrence déloyale au Guide Baedeker, j’en signalerai quelques-unes qui méritent d’être visitées, soit à l’aller, soit au retour.

Il y a d’abord Nancy, ville très monumentale d’aspect, quoique moderne, et qui, bien que plus vivante, n’est pas sans quelque rapport avec Versailles. Tout y est large, spacieux, propre aussi.

La Place Stanislas est une des plus belles que nous ayons