Page:Lignon - Importance de la conformation de la tête sur les aptitudes du cheval.djvu/38

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 41 —

dans tous les cas à redouter. En résumé, elle donne à l’animal qui la possède tous les attributs de la stupidité, caractère dégradant de la plèbe des races communes (comme le dit M. Gayot).


VII

DE LA DIRECTION DE LA TÊTE ET DE SON IMPORTANCE.


La position de la tête est loin d’être la même, quand on considère le cheval libre ou monté. Dans les deux cas, les variations sont nombreuses ; je vais les passer en revue :

Position de la tête chez le cheval libre. — Chez le cheval libre, la position de la tête est loin d’être dissemblable entre deux animaux ; elle est ordinairement la même à quelques exceptions près. L’animal qui a l’encolure rouée est pour ainsi dire obligé de tenir la tête perpendiculaire au sol ; celui qui a une encolure de cerf la tient ordinairement un peu plus allongée. Je dirai, en parlant de la tête chez le cheval monté, quels sont les avantages et les inconvénients de l’une et l’autre de ces deux positions.

Il est surprenant qu’on n’ait pas encore choisi comme type de position de la tête, celle que prend l’animal en liberté. N’est-ce pas là, en effet, la position naturelle ? la position que l’animal choisit comme celle lui étant le plus propice pour l’exécution de ses fonctions ? Il n’est pas nécessaire de faire des démonstrations à l’appui de cette idée, le bon sens le dit assez ; et comparées à celle-ci, toutes les autres fonctions ne sont que des positions défectueuses et anormales, excepté, cependant, celles qui ont, dans leurs variations, un but essentiellement physiologique, et encore concourent-elles à diminuer la résistance statique par le déplacement du centre de gravité.