Page:Lignon - Importance de la conformation de la tête sur les aptitudes du cheval.djvu/68

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 71 —

prouver qu’elle est plutôt la cause que l’effet. C’est plutôt un vice congénial ou héréditaire ; elle affecte les individus jeunes ou adultes et tend au contraire à disparaître dans la vieillesse. La presbytie guérit la myopie : rien de plus naturel.

Le cheval peut-il être myope ? peut-il être presbyte ? Plusieurs raisons tendent à le démontrer : On a remarqué que des chevaux, achetés jeunes et pourvus d’un caractère doux et maniable, avaient, à un âge indéterminé de la vie, une certaine frayeur à l’approche d’objets qui lui étaient inconnus ; or, la cause de cette frayeur, c’est qu’ils ne les voient que confusément et les confondent avec les objets qu’ils ont l’habitude de redouter. Ce qui tendrait à le prouver, c’est qu’ils se rassurent quand ils les ont vus de moins près.

Pour la myopie, c’est l’effet inverse qui se produit ; il est des chevaux qu’on ne peut faire approcher de certains corps, et qui, par le seul mouvement des oreilles, font voir qu’ils se méfient d’un objet qu’ils ne voient qu’imparfaitement. Combien de chevaux timides ou rétifs pour cause de myopie et qui se corrigent de ces défauts en vieillissant. On attribue cette puissance à l’âge ; mais si l’âge l’a corrigé, ce n’est pas en changeant son caractère, mais bien en modifiant ses yeux par un vice de nutrition.

§3. — Fourberies des maquignons.

Oreilles. — Les oreilles déjà vues, étaient autrefois, et sont quelquefois même aujourd’hui, arrangées de façon à cacher la tendance qu’ont certains animaux à les avoir pendantes, ce qui nuit à leur beauté. Pour cela, on faisait une incision cutanée au-dedans de l’oreille, on avait l’habitude de soustraire un lambeau de peau ellipsoïde et on faisait cicatriser par