Page:Mérat - Les Trente-six Dédicaces pour les trente-six quatrains à Madame, 1903.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


XX

A MON AMI PAUL GODÉLIER

En ce temps d’ennui souverain
Où si peu de France surnage,
Sois clément à plus d’un quatrain
Que j’écrivis par badinage.