Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/144

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ALIMENT DE HOUILLE


Un chimiste allemand tire de la houille un aliment qui rappelle la viande.


Ô Carême ! du haut du Ciel,
Ta demeure dernière,
Brillat-Savarin ! toi, Vatel !
Et vous aussi, mon colonel,
Grimod de la Reynière ;

Vous tous, fins gourmets, nos aïeux,
À la gueule friande !
Que pensez-vous de ce houilleux
Aliment, tant plus merveilleux
Qu’il rappelle la viande ?

Et d’aucuns s’en vont proclamant
Ta faillite, ô Science !
En leur stupide aveuglement,
Quand c’est d’aujourd’hui seulement
Que ton règne commence !