Page:Prével et Tréfeu, La Romance de la rose.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FRANCISQUE.
––––––De toujours parler quelle rage
RÉBECCA.
––––––Et le but de votre voyage.
FRANCISQUE.
––––––––––Non ! Cent fois non,
RÉBECCA.
––––––Vous allez guetter au passage…
FRANCISQUE.
–––––––––––Mais pardon…
RÉBECCA.
––––––Quelque baigneuse au fin corsage.
FRANCISQUE.
–––––––––––Non ! non ! non !
RÉBECCA.
––––––Le mensonge est trop évident !
FRANCISQUE.
––––––Écoute-moi rien qu’un instant,
RÉBECCA.
––––––Ah ! je sais bien ce qui m’attend.
FRANCISQUE.
––––––Mais à la fin c’est assommant.
RÉBECCA.
––––––––––Mais parlez donc. bis.
FRANCISQUE.
––––––––––Écoute donc. bis.
ENSEMBLE
RÉBECCA.
–––––A votre air
J’ai bien deviné votre ruse !
–––––J’ai du flair,
A mes dépens quand on s’amuse,
–––––J’y vois clair,
Et ce n’est pas moi qu’on abuse,
Pour troubler un cœur aimant
Et pour faire son tourment
Ah ! la jalousie a vraiment
–––Un pouvoir surprenant
Non ! non ! parmi tous les tourments
On n’en peut trouver de plus grands
FRANCISQUE.
–––––Je prends l’air,
A me promener je m’amuse,
–––––A la mer
Quand on va, faut-il qu’on s’excuse ?
–––––C’est bien clair
Je ne sais quel soupçon t’abuse
Pour troubler un cœur aimant
Et pour faire son tourment
Ah ! la jalousie a vraiment
–––Un pouvoir surprenant
Non ! non ! parmi tous les tourments
On n’en peut trouver de plus grands
FRANCISQUE.
––––––Voyons, enfin, sois raisonnable !