Page:Rabelais - Pantagruel, ca 1530.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bonne guorge chaulde pour ce repas. Parquoy craignant Gargantua quil se gastat, fist faire quatre grosses chaines de fer pour le lyer et fist faire des arboutans a son berceau bien aiustez. Et de ces chaines en avez une a la Rochelle que lon lieve au soir entre les deux grosses tours du havre, Laultre est a Lyon, Laultre a Angiers. Et la quarte fut emportee des diables pour lyer Lucifer qui se deschainoit en ce temps la, a cause dune colicque qui le tourmentoit extraordinairement, pour avoir mange lame dung sergeant en fricassee a son desieuner. Dont pouvez bien croire ce que dict Nycolas de lyra sur le passaige du psaultier ou il est escript. Et Og regem Oasan. Que le dict Og estant encores petit estoit si fort et robuste, quil le failloit lyer de chaines de fer en son berceau. Et ainsi demoura coy et pacificque Pantagruel : car il ne pouvoit rompre tant facilement lesdictes chaines, mesmement quil navoit pas espace au berceau de donner la secousse des bras. Mais voicy quarriva ung iour dune grand feste que son pere Gargantua faisoit ung beau banquet a tous les princes de la court. Ie croy bien que tous les officiers de la court estoient tant occupez au service du festin, que lon ne se soucioit point du pauvre Pantagruel : et demouroyt ainsi a reculon. Voicy quil fist, il essaya de rompre les chaines du berceau avecques les bras, mais il ne peust : car elles estoient trop fortes, adonc il se trepigna tant des piedz quil rompit le bout de son berceau qui toutesfois estoit dune grosse poste de sept empans en quarre, et ainsi quil eut mys les piedz dehors, il se avalla le mieulx quil peust, en sorte quil touchoit des piedz en terre. Et alors avecques grand puissance se leva emportant