Page:Rabelais - Pantagruel, ca 1530.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


quon nomme Passelourdin, une grosse roche ayant environ de douze toyzes en quarre, et despesseur quatorze pans. Et la mist sur quatre pilliers au millieu dung champ bien a son ayse, affin que lesdictz escholliers quand ils ne scauroient aultre chose faire passassent le temps a monter sur ladicte pierre, et la banquetter a force flacons, iambons, et pastez : et escrire leurs noms dessus avecques un cousteau : et de present lappelle on la Pierre levee. Et en memoire de ce nest auiourdhuy nul passe en la matricule de ladicte Universite de Poictiers, si non quil ait beu en la fontaine Caballine de Croustelles, passe à Passelourdin, et monte sur la Pierre levee. En apres lysant les belles chroniques de ses ancestres, trouva que Geoffroy de Lusignan dit Geoffroy a la grand dent, grand pere du beau cousin de la seur aisnee de la tante du gendre de la belle mere, estoit enterre à Maillezais, dont print ung iour campos pour le visiter comme homme de bien. Et partant de Poictiers avecques aulcuns de ses compaignons, passerent par Leguge, par Lusignan, par Sansay, par Celles, par sainct Lygaire, par Colonges, par Fontenay le comte, et de la arriverent a Maillezais : ou visita le sepulchre dudict Geoffroy a la grand dent, dont il eut quelque peu de frayeur voyant la protraicture : car il y est en ymage comme dung homme furieux, tirant a demy son grand marchus de la guainne. Et demandoit la cause de ce, les chanoines dudict lieu luy dirent, quil n’y avoit point daultre cause : sinon que Pictoribus atque Poetis etc. cest a dire, que les Painctres et Poetes ont liberte de paindre a leur plaisir ce quils veullent. Mais il ne sen contenta pas de leur responce, et dict. Il nest point ainsi painct sans cause.