Page:Rabelais - Pantagruel, ca 1530.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le Maschefain des advbocatz, Le Ravasseux des cas conscience, Sutoris adversus quendam qui vocaverat eum friponnatorem, et quod fripponatores non sunt damnati ab ecclesia, Cacatorium medicorum, Le Ramonneur dastrologie, Le tyrepet des apotycaires, le Baisecul de chirurgie, Antidotarium anime. M. Coccaius de patria diabolorum, dont les aulcuns sont ia imprimez, et les aultres lon imprime de present en ceste noble ville de Tubinge.

Comment Pantagruel estant à Paris receupt lettres de son pere Gargantua, et la copie dicelles. xxxxx Cha. viii

Vignette 37

ANTAGRUEL estudioit fort bien comme assez entendez, et proffitoit de mesmes : car il avoit lentendement a double rebratz et capacite de memoire a la mesure de douze oyres et botez dolif. Et comme il estoit ainsi la demourant, receupt ung iour lettres de son pere en la maniere que sensuyt.

Treschier fils, Entre les dons, graces, et prerogatives, desquelles le souverain plasmateur Dieu tout puissant a endouayre et aorne lhumaine nature a son commencement, celle me semble singuliere et excellente, par laquelle elle peult en estat mortel acquerir une espece dimmortalite, et en decours de vie transitoire perpetuer son nom et sa semence. Ce que est faict par lignee yssue de nous en mariage legitime. Dont nous est aulcunement instaure ce qui nous a este tollu par le peche de nos premiers parens, esquels fut dit, que par ce quils navoient este obediens au commandement de dieu le createur, quils mourroient : et par mort seroit reduict a neant ceste tant magnificque plasmature, en laquelle avoit