Page:Revue des Deux Mondes - 1903 - tome 16.djvu/89

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Au Pé-Tchi-Li


FRANÇAIS ET ALLIÉS (1900-1901) [1].


Les corps expéditionnaires formés par les différentes Puissances pour coopérer dans la campagne de 1900, contre la Chine, comptaient les effectifs ci-après qui furent réunis presque en entier, au Pé-tchi-li, au cours des mois de septembre et d’octobre de cette année.

Français, 17 500 ; — Allemands, 22 500 ; — Anglais, 10 000 ; (plus une 2e division, formée de troupes de l’armée des Indes) ; — Russes, 17 000 ; — Japonais, 22 000 ; — Américains, 5 800 ; — Italiens, 2 000 ; — Autrichiens, 500.

Dans les pages qui suivent, je me suis proposé de dire sommairement quelles ont été les relations de ces différens contingens entre eux, avec l’espoir que les gouvernemens pourront en tirer quelques indications utiles pour l’avenir, au début d’un siècle où les nécessités d’une politique devenue désormais « mondiale » donnent tout lieu de croire que les opérations de guerre prendront plus d’une fois le même caractère. Le problème sera de faire coopérer utilement à une œuvre commune des contingens ayant chacun leur langage, leurs traditions, leurs aptitudes, leurs intérêts particuliers enveloppés dans un intérêt général dont ils ne pourront s’empêcher de demeurer distincts. Il nous a paru

  1. Ces pages sont extraites d’un volume qui doit paraître prochainement sous le titre de Français et Alliés au Pé-tchi-li.