Page:Revue des Deux Mondes - 1916 - tome 31.djvu/969

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


I^e nombre des ouvrières payées est joiirnelleineiit de 1.500 en moyenne, à raison de fr. 25 par lieuie de travail. " L’Œuvre des Permissionnaires, annexée à la eanline de la gare du Nord, qui loge et nourrit les soklats des régions envahies envoyés en permission et ne sacliant oii s’abriter à Paris. ° L’Œuvre des Cereles du Soldat, qui crée à Paris et dans les grandes villes des lieux de réunion, permettant à nos blessés et convalescents de se rassembler en dehors des cales et des cabarets. 8 sont ouverts dans le seul Gouvernement militaire de Paris. " I/CEuvre de la Chemise du S(ddat, dont le type a été fondé pai’ le Comité de Commercy. Les soldats revenant du front vont s’y faire doucher, savonner, nettoyer et repartent avec du linge frais, tandis que celui qu’ils quittent, usé, souillé, contaminé par la vermine, est lavé, désinfecté et raccommodé, en attendant qu’il reparte pour la tranchée sur le dos de nouveaux venus. Enlin, le Service de la Lingerie expédie cha({ue jour dans les hôpitaux et dans les aml)ulances des envois considérables de lainages, lingerie, réconfortants, dons de toutes espèces. Plus de 300.000 vête- ments ont été envoyés. L’eiïort ainsi fait par la Société de Secours aux Blessés Militaires pendant 17 mois a nécessité naturellement un efTort financier considé- rable, se montant en dehors des remboursements du Service de Santé, il la somme de : 32.114.000 francs ainsi répartis : ". — Hôpitaux, journées d hospitalisation, ma- tériel, médicaments et pansements Fr. 26.071 .000 ". — Lifirmeries de gare, postes de Secours, cantines Fr. 3.540.000 °. — Secours aux Blessés libérés ^ Oeuvres diverses) p’r. 264.000 °. — Automobiles pour les blessés, construc- tion et entretien Fr. 939. 000 °. — Envois aux hôpitaux, aux ambulances militaires et sur le front P’r. | 300.000 Total Fr. 32 114.000 A cjuoi, pour être exact, il faudrait ajouter le montant des dons en nature qui nous arrivent chaque jour de France et de l’Etranger, parti-