Page:Schwob - Mœurs des diurnales, 1903.djvu/137

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




On peut aussi, dans le même cas, supprimer les négations, afin d’éviter toute erreur :


Mais M. Rouvier a plus raison encore qu’il s’en doute. Le mal est plus profond qu’il le pense.

(Le Figaro, 10 Janvier 1903.)