Page:Verne - Une ville flottante, 1872.djvu/157

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus de morale et d’humanité que de politique, et James fut battu sans pouvoir répliquer. D’ailleurs, pendant ces discussions, il écoutait surtout. S’il fut plus touché des arguments de miss Halliburtt que du charme qu’il éprouvait à l’entendre, c’est ce qu’il est presque impossible de dire ; mais enfin il dut reconnaître, entre autres choses, que la question de l’esclavage était une question principale dans la guerre des États-Unis, qu’il fallait la trancher définitivement et en finir avec ces dernières horreurs des temps barbares.

Du reste, on l’a dit, les opinions politiques du capitaine ne le préoccupaient pas beaucoup. Il en eût sacrifié de plus sérieuses à des arguments présentés sous une forme aussi attachante et dans des conditions semblables. Il faisait donc bon marché de ses idées en pareille matière ; mais ce ne fut pas tout, et le « négociant » fut enfin attaqué directement dans ses intérêts les plus chers. Ce fut sur la question du trafic auquel était