Page:Vidocq - Mémoires - Tome 3.djvu/436

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


un d’un :

s rw

tont le monde. -· Ce que c’est d’être lancé.-Les Lovelaces de carcan. - L’aumônier du régiment. —· Surprise au café Hardi. —· L’Anacréon des galères. — Encore une petite chanson. — Je vais à l’al’f’ût aux Tuileries. — Un grand seigneur. — Le directeur de la police du Château. — Révélations au sujet de l’assassinat du duc de Berry, — Le géant des voleurs.’l Paraître et disparaître. — Une scène, par madame de (Senlis. - Je suis accoucheur. — Les Synonymes. — La mère et l’enfant se portent, bien. ·— Une formalité. — Le baptême. — Il n’y a pas de dragées.·— Ma comnièrc à Saint-Lazarre. — Un pendu. — L’allée des voleurs ; ’ — Le médecin dangereugt. —· Craignez les bé- · nélices. — Je revois d’anciens amis. -4 Un dîner au Capucin. — J’enlbnce les Bohiémiens. — Un tour chez la duchesse. -· On retrouve les ’ ’ ’objets. — Deux montagnes ne se rencontrent pas. — La bossue moraliste.— La foire de Versailles. — Les insomnies d’une marchande de nouveautés. —ï Les ampoulestet la chasse aux ’ I pnnaises. — Amour et tyrannie. — Le grillage · et les rideaux verts. — Scènes de jalousie.-Je m’éclipse......... ’............... L... 274 Onsrrrnn xmx. Le boucher bon enfant. —· Trop ’parler. nuit. - — Ifinnocence du petit vin.-Un assassinat. — Les magistrats de Corbeil. — La levée du corps — L’adresse accusatrice.