Page:Vivien - Évocations, 1903.djvu/61

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Éranna.

Sans espoir, sans désir de retour,
Elle atteint lentement le rocher de Leucade…


Atthis, écoutant.

Sa voix fiévreuse pleure et râle par saccade.


Damophyla.

Vierges, la volupté de la Mort est dans l’air…


Éranna.

Psappha vient de s’éteindre ainsi qu’une harmonie.


Atthis.

J’entends, comme un écho, son appel d’agonie.


Gorgô.

Et je vois son cadavre emporté par la mer…