Page:Von Moltke - La Guerre de 1870.djvu/115

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


BATAILLE DE BEAUMONT. 107 la 6° division de cavalerie avança, dans la direction de Mé- zières, jusqu’à Poix. Dans le courant de la matinée déjà, le l" corps bavarois avait atteint Remilly. Il fut canonné par l’ennemi de la rive opposée et son artillerie se mit en position sur le bord gauche de la vallée. ll s’engagea une canonnade fort vive à l laquelle prirent finalement part 60 pièces bavaroises. A ce moment là seulement, les Français tenterent de faire sau. ter le pont du chemin de fer au sud de Bazeilles; mais le feu vigoureux du 4° bataillon de chasseurs‘ contraignit les soldats et les travailleurs français à s’éloigner; les chas- seurs jetèrent à l’eau les tonneaux de poudre et franchirent le pont peu après midi. En dépit d’une grêle de balles, le bataillon pénétra dans Bazeilles et occupa la lisière nord de cette localité très étendue. Dès lors, le l2° corps français se vit contraint de se déployer entre Balan et la Moncelle; les batteries du l" corps vinrent le renforcer; on opposait ainsi des forces considérables à cette petite troupe téméraire. Cependant, ce jour-la déjà, le général von der Tann n’avait pas jugé opportun d’engager avec son seul corps un combat sérieux, de l’autre côté de la Meuse, contre l’en— nemi étroitement concentré. Dès lors la petite troupe éta- blie à Bazeilles, ne pouvant compter sur des secours, revint sur la rive gauche, à 3 heures et demie, sans être pour- suivie. _ Dans l’intervalle, les Allemands avaient, sans être in- quiétés, jeté deux ponts de pontons à Allicourt. Les trois ponts qui venaient d’être établis furent rendus impratig cables pour la nuit, tandis que 84 bouches à feu vinrent l. Non pas lc 4* prussicn faisant partie dc la 7** division (lV° corps), mais lc &° bavarois (l" division, I" corps). (N. d. T.)