À la rivière

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par Stéphane Mallarmé.
Les Poèmes d’Edgar PoeLéon Vanier, libraire-éditeur (p. 114).
◄  Le Lac
Chanson  ►

A LA RIVIÈRE

Belle rivière ! dans ton cours de cristal clair et brillant, vagabonde eau, tu es un emblême de l’éclat de la beauté, — du cœur qui ne se cache, — des détours enjoués de l’art chez la fille du vieil Alberto ;

Mais qu’elle regarde dans ton flot, qui tremble soudain et resplendit — alors le plus joli des ruisseaux ressemble à son adorateur ; car dans un cœur, comme dans ta fuite, reste son image profonde, — un cœur tremblant au rayonnement de ses yeux qui cherchent l’âme.