75%.png

Analyse du Kandjour/Gyut/04

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Léon Feer.
Texte établi par Musée Guimet, Paris (Tome 2p. 298-300).

VOLUME IV. — (NGa)

Quinze ouvrages distincts :

1. Anâvita (Tantra-râja), tib. Rñod-pa med-pa (Rgyud-kyi-rgyal po) རྙོད་པ་མེད་པ (རྒྱུད་ཀྱི་རྒྱལ་པོ) (folios 1-5).

Tantra de premier ordre appelé « l’universel » ou le « pur ». Idée de l’Être suprême selon différentes théories. Instructions sur la manière de s’asseoir, de méditer, de concevoir l’intelligence suprême. Traduit par le Pandit indien Gayadhara et le Lotsava Gelong Çâkya ye çes.

2. Çri Buddha-kapâla, tib. Dpal-sangs-rgyas-thod-pa, དཔལ་སངས་རྒྱས་ཐོད་པ. (folios 5-38) : « Le saint crâne du Bouddha » nom d’une divinité mystique. La salutation est : « Salut à Çri Buddha-Kapâla. Indication sur la manière de préparer un Mandala carré avec les choses qui y sont requises. Mantras adressés à Buddha-Kapâla et Buddha-Kapâlini. Ce Tantra fut prononcé par Buddha-Kapâlini, une Mahâ Yoginî, à la demande du Boddhisattva Vajra-Pani. Il y a plusieurs incantations ou mantras qu’on déclare être de grande efficacité.

3. Mahâ Mâyâ, tib. Sgyu-hphrul-chen-mo, སྒྱུ་འཕྲུལ་ཆེན་མོ (folios 38-44). Court traité Tantra, prononce par Mâhâ-Mâyâ ou Vajra Dâkini (une des mères divines) sur les puissances secrètes de la nature.

4. Vajra Arali, tib. Rdo dje ârali, རྡོ་རྗེ་ཨྰར་ལི (folios 44-50). Nom d’un Buddha déifié. Il y a plusieurs cérémonies superstitieuses à accomplir pour acquérir des facultés surhumaines. — Traduit Gayadhara et le Gelong Çâkya ye çes.

5. Rigi Arali. Autre Tantra du même genre que le précédent (folios 50-57). Prononcé par Rigi, un Yogeçvara, à la demande de Arali, autre Mahâ yogi. Même traduction que ci-dessus.

6. Çi-Çatur-pithâh, tib. Dpal-gdan-vji-pa ; དཔལ་གདན་བཞི་པ (folios 57-1-28). Salutation : Adoration au compatissant Cenresik (Sk. Avalokiteçvara).

Traité Tantrika sur la purification de l’âme et l’union mystique avec l’Être suprême. On y trouve plusieurs mandalas à faire, diverses cérémonies à accomplir, et divers mantras à répéter pour obtenir la délivrance complète.

Traduit par le Khan-po (Sk. Upadhyâyâ) Gayadhara et le Lotsava Gos-las-cas.

7. Mantra amsa, tib. Sngags-kyi-cha, སྔགས་ཀྱི་ཆ (folios 128-166) Portion d’un traité tantrika. — Salutation : Adoration au compatissant Arya Avalokiteçvara. Abrégé du Tantra précédent ou du grand ouvrage dont il est extrait. — Mêmes traducteurs que les précédents.

8. Catur pithâ mahâ yoginî guhya sarva tantra-râja, tib. Rnal-hbyor-ma-thams-cad-gsang-vahi-rgyud-kyi rgyal-po dpal-gdan vji-pa-jes-bya-va རྣལ་འབྱོར་མ་ཐམས་ཅད་གསང་བའི་རྒྱུད་ཀྱི་རྒྱལ་པོ་དཔལ་གདན་བཞི་པ་ཞེས་བྱ་བ (folios 166-227). Tantra de premier ordre, — sur les mystères de toutes les Yoginis (ou les quatre nobles siéges). — Prononcé par Bhagavat (Vajrasattva), à la demande de Vajrapâni, sur le même sujet que les deux précédents ouvrages. Traduit par Smiṛti-jñâna-Kirtti.

9. Acala-kalpa, tib. Mi-gyo-vahi-rtogs-pa, མི་གྱོ་བའི་རྟོགས་པ (folios 227-243) : « Jugement ferme ou inébranlable « sur la délivrance — Prononcé par Bhagavat (Çâkya) après sa victoire sur le diable. Il y a aussi des instructions pour préparer les mandalas, accomplir les cérémonies et répéter plusieurs mantras.

10. Acala mahâ-guhya-tantra, tib. Mi-gyo-vahi gsang-rgyud chen-po, མི་གྱོ་བའི་གསང་རྒྱུད་ཆེན་པོ (folios 243-246) : L’« immuable » ou « permanent » (un mystère). — Quelques cérémonies et mantras.

11. Krodha-râja-sarva-mantra-guhya-tantra, tib. Khro-vohi-rgyal-po-thams-cad-gsang-vahi rgyud, ཁྲོ་བོའི་རྒྱལ་པོ་ཐམས་ཅད​་གསང་བའི་རྒྱུད (folios 246-250) : « Le prince irrité » tantra mystique. — Sur les moyens d’apaiser le courroux ou la colère : — cérémonies, mantras.

12. Vajra amṛta-tantra, tib. Rdo-rje bdud-rtsihi-rgyud, རྡོ་རྗེ་བདུད་རྩིའི་རྒྱུད​​ (folios 250-266) : « Précieuse ambroisie » ou possession du bonheur le plus élevé, de la béatitude, après qu’on est définitivement délivré de l’existence corporelle. Prononcé à la demande de Mâmaki Devi.

13. Târâ-kurukulle kalpa, tib. Sgrol-ma kurukulle-rtogs-pa, སྒྲོལ་མ་ཀུརུཀུལླེ་རྟོགས་པ (folios 206-276). Raisonnement sur la déesse Târâ Kurukulle. Cérémonies à accomplir au moyen du mandala pour obtenir tel et tel genre de prospérité ou de bonheur.

Vajra kilâya-mula tantra khanda, tib. Rdo-rje-phur-pa (rtsa-vahi-rgyud-kyi-dum-bu), རྡོ་རྗེ་ཕུར་པ (རྩ་བའི་རྒྱུད་ཀྱི་དུམ་བུ) (folios 276-291). « L’épingle de diamant », portion d’un tantra primitif.

15. Mahâ-kâla, tib. Nag-po-chen-po, ནག་པོ་ཆེན་པོ (folios 291-351). « Le grand noir », un dieu. — Moyen d’être délivré de l’océan des transmigrations. Instruction donnée par Bhagavat, à la demande de quelques déesses. Signification mystique des lettres du mot Mahâ-Kâla. Explications donnés par Bhagavat sur divers sujets, à la demande de plusieurs déesses ou Yoginîs.