100%.png

Anthologie japonaise ; poésies anciennes et modernes/Hyakou-nin-is-syou/L’indifférence

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’INDIFFÉRENCE







𛂁 𛁭 𛀕

𛂇

𛂁




Avare to mo i’u beki hito-va omohohete,
Mi-no itadzŭra-ni narinu beki kana[1] !


Celle qui devrait m’accorder (au moins) la pitié ne songe plus à moi.

Hélas ! elle est la cause de mon malheur !

Cette pièce, envoyée par l’auteur, Ken-toku-kô, à sa maîtresse qui l’avait oublié, est extraite du Siû-i-siû.


𛀕もほへて omohoyete, forme poétique du gérondif négatif du verbe 𛀕もわ𛁭 omowazu.

いた𛁭らに itadzŭra-ni, littér. « vainement », dans le composé mi-no itadzŭra-ni, signifie l’indifférence pour la vie ou la mort.

  1. Hyakŭ-nin-is-syu, pièce xlv ; Hito-yo gatari, vol. IV, fo 24 ; Sika-zen-yô, p. 9.