100%.png

Anthologie japonaise ; poésies anciennes et modernes/Man-yo-siou/La séparation

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

LA SÉPARATION














Hito se-ni-wa tsi-tabi sawarai yuku midzŭ-no
Notsi-mo aï-ten ima narazŭ tomo[1].



Malgré les mille obstacles que le lit du courant leur oppose, ses eaux, longtemps divisées par les sables, finiront (toujours) par se réunir.


Ces vers du Man-yô-siû forment l’une des trois pièces composées par Oho-tomo-no Sŭkune, à un moment où il fut obligé de se séparer d’une personne aimée.


Le mot se est la lecture japonaise du mot chinois laï, qui signifie, suivant le Dictionnaire de l’empereur Khanghi, « de l’eau qui coule sur le sable ».

  1. Man-yô-siû ryak-kaï, vol. IV, part. 2, fo 13 ; Si-ka-zen-yô, p. 7.