100%.png

Anthologie japonaise ; poésies anciennes et modernes/Man-yo-siou/Souhaits de bonheur

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SOUHAITS DE BONHEUR














Taki-no he-no mi-fune-no yama-ni iru kumo-no
Tsŭne-ni aram-to wa-ga mo ha-naku-ni.
Oho-kimi-wa tsi-tose-ni masan sira kumo mo
Mi-fune-no yama-ni tayuru hi arame ya[1] !



Je n’ose croire que mon bonheur sera d’éternelle durée,
Comme cette blanche vapeur toujours suspendue sur la montagne de Mifouné, au-dessus de la cascade.

— Prince, votre félicité dépassera mille années,
Semblable à la blanche vapeur de la montagne de Mifouné, elle ne se dissipera jamais !


Ce petit morceau comprend deux vers que composa le prince impérial Yŭge-no 0-zi, un jour qu’il visitait la célèbre montagne de Mi-fune, et de deux autres vers qui ont été composés par le prince Kasŭ-ga ô pour leur servir de réponse.

La montagne de Mi-fune fait partie de la chaîne de montagnes du Yosi-no. C’était un lieu très-fréquenté par la cour à cette époque.

  1. Man-yo-siû ryak-kaï, vol. III, part. i, fos 4 et 5 ; Si-ka-zen-yô, p. 6.