100%.png

Autre sur le même sujet

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poésies diverses, Texte établi par Charles Marty-Laveaux10 (p. 152).

XLIX

Autre sur le même sujet.

Voyez la notice en tête de la pièce précédente.


Je ne veux plus devoir à des gens comme vous :
Je vous trouve, Philis, trop rude créancière.
Pour un baiser prêté, qui m’a fait cent jaloux,
Vous avez retenu mon âme prisonnière.
Il fait mauvais garder un si dangereux prêt ; 5
J’aime mieux vous le rendre avec double intérêt,
Et m’acquitter ainsi mieux que je ne mérite ;
Mais à de tels paiements[1] je n’ose me fier,
Vous accroîtrez la dette en vous laissant payer,
Et doublerez mes fers si par là je m’acquitte. 10
Le péril en est grand, courons-y toutefois,
Une prison si belle est trop digne d’envie ;
Puissé-je vous devoir plus que je ne vous dois,
En peine d’y languir le reste de ma vie !


  1. Ce mot est imprimé payments dans le recueil de Sercy, et écrit pay’mens dans les Manuscrits de Conrart, afin qu’on voie bien qu’il ne compte que pour deux syllabes.