Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BERVOET, Jacques-Juste

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►




BERVOET, Jacques-Juste



BERVOET (Jacques-Juste), chevalier, seigneur d’Oostkerke, membre du conseil d’État et des finances, président du conseil provincial de Namur, né à Furnes, en 1678, mort à Bruxelles le 16 novembre 1757. Ayant obtenu le grade de docteur en droit, il pratiqua pendant quelque temps comme avocat à Gand et devint bientôt conseiller pensionnaire de sa ville natale. Charles VI, appréciant ses connaissances et son caractère honorable, l’appela, le 1er février 1726, au grand conseil de Malines en qualité de conseiller et maître des requêtes ordinaires, en remplacement d’Augustin de Steenhaut. En 1735, ce souverain le fit entrer au conseil d’État comme conseiller de la Toge, van den tabbaert, et le nomma en même temps conseiller des domaines et des finances. Sur les instances de Marie-Thérèse, Bervoet tout en conservant les titres et les appointements assez lucratifs de ces dernières fonctions, en accepta d’autres ; le 1er octobre 1749, il devint président du conseil provincial de Namur, en remplacement de Thomas Maloteau que Louis XIV y avait nommé le 10 février 1747. Quoique subordonnée au grand conseil de Malines et composée seulement de sept membres, la cour de Namur avait une grande importance par l’étendue de ses attributions judiciaires et administratives. Le 7 janvier 1756, Bervoet donna sa démission de président pour se retirer à Bruxelles et jouir d’une pension de quinze cents florins, que lui payait le même Maloteau, rappelé à son poste et devenu cette fois son successeur.

Britz.

MS. n° 9937. (Histoire du Grand conseil de Malines, par Foppens.) — Bon de Stassart, Annales de l’Académie d’archéol. de Belgique, t. III, p. 141.