Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BOELS, Gérard

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►



BOELS (Gérard), peintre sur verre, à Louvain, mentionné dans un acte du 11 octobre 1516. Il était fils de Frédéric Boels et avait épousé Anne van Caverson, fille de Golin et d’Élisabeth Vander Malen, dite de Thymo. L’artiste produisit un grand nombre de verrières, que le temps et le vandalisme ont malheureusement détruites. En 1525, il en plaça une magnitique dans la grande fenêtre de la façade principale de l’église de l’abbaye de Parc. Elle représentait l’un des mystères de la Sainte-Vierge. Au bas on y voyait Ambroise van Engelen, abbé de Parc, assisté de son patron. Ce prélat chargea Boels d’exécuter deux autres verrières, offrant également des scènes de la vie de la Vierge, l’une pour être posée au chœur de l’église des Récollets, à Louvain, l’autre au cloître du couvent de Sainte-Catherine, à Breda. Cette dernière, qui était divisée en six compartiments, existait encore en 1627.

Ambroise van Engelen donna, en 1533, « une très-belle verrière, ornée des armoiries de Croy, avec le chapeau de cardinal, en la salle du grand collége en théologie (le Saint-Esprit, à Louvain)... immédiatement après les verrières de nostre saint père le pape Adrien le sixième, avec la subscription cy en suyvante: Guilelmo Croyo,cardinali Ambrosius de Angelis, abbas Parchensis posuit amoris quondam mutui symbolum. » Cette verrière était également l’œuvre de Gérard Boels.

Notre artiste, qui se trouvait dans une position aisée, mourut avant le 16 février 1548. Il laissa de sa femme, qui vivait encore le 28 mai 1566, sept enfants. Deux de ses fils, Pierre et Gérard, suivirent la carrière paternelle.

Ed. van Even.

Registres des trois chambres échevinales de Louvain. — Louvain monumental. — Pinchart, Archives des arts.