Catéchisme du diocèse de Sens/Du baptême

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 51-52).

XXVI. Du Batême.

D. QU’eſt-ce que le Batême ?
R. C’eſt un Sacrement qui efface le péché originel, et nous fait enfans de dieu et de l’Egliſe.
D. Comment donne-t’on le Batême ?
R. On verſe de l’eau naturelle ſur la tête de celui qu’on batiſe, en diſant : Je vous batiſe au Nom du Pere, et du Fils, et du Saint-Eſprit.
D. Pourquoi dites-vous qu’on verſe de l'eau naturelle ?
R. C’eſt qu’on ne doit batiſer qu’avec de l’eau naturelle, comme de puits, de riviere, de puye, &c. et ſi on batiſoit avec de l’eau-roſe, du vin ou d’autres liqueurs, le Batême ne ſeroit pas bon.
D. Faut-il que cette eau ſoit benite ?
R. Dans un danger preſſant on peut ſe ſervir de l’eau qui ne ſoit pas benite.
D. Sur quelle partie du corps doit-on verſer l’eau pour batiſer ?
R. Ordinairement ſur la tête, on ſi on ne peut, il faut la verſer ſur une des plus notables parties du corps.
D. Si l’eau ne touchoit que la ſuperficie des cheveux, ou les habits, le Batême ſeroit-il bon ?
R. Non, il ne ſeroit pas bon.
D. En quel tems faut-il dire ces paroles, Je vous batiſe, au Nom du Pere, et du Fils, et du Saint-Eſprit ?

R. En même tems que l’on verſe l’eau en forme de Croix.
D. Quelle intention faut-il avoir en batiſant ?
R. Il faut avoir intention de faire ce que fait l’Egliſe.
D. Toute perſonne peut-elle batiſer ?
R. Il n’appartient qu’à l’Evéque et au Curé de le faire, mais en cas de néceſſité, toute perſonne peut batiſer.
D. Le Batême eſt-il néceſſaire au ſalut ?
R. Il eſt ſi néceſſaire que les enfans ne peuvent être ſauvez ſans le recevoir.
D. Les enfans qui meurent ſans Batême ne vont donc, pas en Paradis ?
R. Non, ils ne verront jamais dieu pendant l’éternité.
D. Le Batême ne peut-il pas être ſuppléé, quand on ne peut le recevoir ?
R. Oüi, dans ce cas il peut être ſuppléé par le martyre, ou par un acte de charité avec le déſir d’être batiſé.

Naaman gueri de la Lêpre. 4. Liv. des Rois ch. 5.
PRATIQUES. 1. Procurer que les enfans, dès qu’ils ſont nés ſoient portés à l’Egliſe pour être batiſés, à cauſe du péril qu’il y a de differer. Avertir ceux qui different ſans raiſon et ſans permiſſion, qu’ils font un grand péché.
2. S’inſtruire exactement de la maniere dont on doit donner le Batême, afin de le pouvoir douner en cas de néceſſité.