100%.png

Chanson (Corneille, I)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poésies diverses, Texte établi par Charles Marty-Laveaux10 (p. 53-54).
◄  Dialogue
Chanson  ►

XIII

Chanson.

Voyez ci-après, p. 74, 75 et 78, les vers 4-12 et 89-98 de l’Excuse à Ariste, et la note de la page 78.


Toi qui près d’un beau visage
Ne veux que feindre l’amour,
Tu pourrois bien quelque jour
Éprouver à ton dommage
Que souvent la fiction 5
Se change en affection.

Tu dupes son innocence ;
Mais enfin ta liberté
Se doit à cette beauté
Pour réparer ton offense ; 10
Car souvent la fiction
Se change en affection.

Bien que ton cœur désavoue
Ce que ta langue lui dit,
C’est en vain qu’il la dédit : 15
L’amour ainsi ne se joue ;
Et souvent la fiction
Se change en affection.

Sache enfin que cette flamme
Que tu veux feindre au dehors, 20
Par des inconnus ressorts

Entrera bien dans ton âme ;
Car souvent la fiction
Se change en affection.

Tirsis auprès d’Hippolyte 25
Pensoit bien garder son cœur ;
Mais ce bel objet vainqueur
Le fit rendre à son mérite,
Changeant en affection,
Malgré lui, sa fiction. 30