Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Les filles de Kergroaz

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LES FILLES DE KERGROAZ
____


   Ecoutez tous, tous écoutez
Un air de danse nouvellement composé.
Tiridi-tiridei, dei, dei, lam-toura
_______Toura tra la lei !

   Un air de danse nouvellement composé,
Aux filles de Kergroaz il est fait.

   Qui est fait aux filles de Kergroaz,
Qui s’en vont la nuit faire les quatre cents coups.

   Elles passent deux rivières, ou trois,
Pour aller à la soirée à Traon-maner.

   A Traon-maner quand elles sont arrivées
Ce n’est pas danser qu’elles sont allées.

   Elles sont allées à sa chambre avec le seigneur
Jouer aux dés et aux cartes.

   La soirée n’était pas achevée,
Que la fortune des filles était faite.

   Les pauvres filles que voici pleuraient,
Elle ne trouvaient personne qui les consolât ;

   Elles ne trouvaient personne qui les consolât,
Si ce n’est le seigneur, celui-là le faisait.


   Le seigneur leur disait toujours ;
— Taisez-vous, filles, ne pleurez pas !

   Taisez-vous, filles, ne pleurez pas,
Quant à votre vie, vous ne la perdrez pas ;

   Quant à votre vie, vous ne la perdrez pas,
Mais votre honneur, je ne dis pas.

   — J’aime mieux mourir mille fois,
Que perdre mon honneur une fois ;

   Car l’honneur, quand on l’a perdu,
Avec de l’argent on ne le retrouve pas !

   On a beau faire faire au tambour le tour de la ville,
Le cher honneur ne revient pas à la maison.

   Et la queue du chat sur l’ardoise,
Celui qui sait cette chanson en connaît d’autres ;

   Et la jambe de la jument sur mon épaule :
Je l’ai débitée pour rien (gratuitement) ;

   Et la queue de la pie sur la haie.
Voilà terminée ma chansonnette !


(Lucas Fils).
__________