Contes et fables/Les Chacals et l’éléphant

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Traduction par Ely Halpérine-Kaminsky.
Contes et fablesLibrairie Plon (p. 149-150).


LES CHACALS ET L’ÉLÉPHANT

FABLE


Les chacals avaient mangé toute la chair morte de la forêt, et ne trouvaient plus rien pour se nourrir.

Un vieux chacal médita sur le moyen de se procurer des vivres.

Il alla trouver l’éléphant et lui dit :

— Nous avions un tzar, mais il devint si bête, qu’il nous donnait des ordres impossibles à exécuter. Nous voulons aujourd’hui nommer un autre tzar, et mon peuple m’envoie te chercher ; chez nous, la vie est douce, nous t’obéirons en tout, nous t’honorerons, viens dans notre royaume !

L’éléphant consentit et suivit le chacal.

Celui-ci l’emmena dans un marécage, où l’éléphant s’embourba.

Et le chacal lui dit :

— Maintenant, commande ! nous sommes prêts à exécuter tes ordres.

L’éléphant répondit :

— J’ordonne que vous me retiriez de là !

Le chacal se mit à rire et reprit :

— Prends ma queue avec ta trompe, et je vais te retirer tout de suite.

L’éléphant surpris répliqua :

— Tu ne peux me retirer avec ta queue !

— Pourquoi donc ordonner ce qu’il est impossible d’exécuter ? reprit le chacal ; c’est précisément pour cela que nous avons renvoyé notre premier tzar.

L’éléphant périt dans le marécage, et les chacals le dévorèrent.