Contes littéraires du bibliophile Jacob à ses petits-enfants

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Illustrations par Paul Adolphe Kauffmann.
Ch. Delagrave.


À EDMOND FERDINAND PERIER[modifier]

Lorsque tu seras en âge de lire ce recueil de Contes littéraires, que je dépose dans ton berceau, en te le dédiant, sous les auspices de tes bons parents, je ne serai plus là, sans doute, pour recevoir tes premiers remerciements ; mais je suis heureux et satisfait de ceux que ton excellent père et ta charmante mère m’adressent aujourd’hui en ton nom.

Ils te diront, un jour, que j’étais leur ami, après avoir été celui de ton aïeul, et que j’ai voulu, par cette dédicace, te rappeler plus tard l’affection sincère qui m’attachait à ta famille depuis si longtemps.

Une dédicace, en tête d’un ouvrage composé pour la jeunesse, est, mon cher enfant, la bénédiction d’un vieillard.


Paul L. Jacob, Bibliophile, Âgé de cent vingt-cinq ans.