Mozilla.svg

Correspondance de Voltaire/1717/Lettre 31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Correspondance : année 1717
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 33p. 46).
◄  Lettre 30
Lettre 32  ►

31. — À MONSEIGNEUR LE DUC DE SULLY[1].

1717

Monseigneur, M. de Basin, lieutenant de robe courte, m’est venu arrêter ce matin[2]. Je ne puis vous en dire davantage. Je ne sais de quoi il est question. Mon innocence m’assure de votre protection. Je serai trop heureux si vous me faites l’honneur de me l’accorder.

  1. J’imprime ce billet inédit d’après une copie qui m’a été communiquée par le prince A. Labanoff. (B.)
  2. Voltaire a été arrêté en 1717, le jour de Pentecôte (voyez, tome IX, page 353. la pièce intitulée la Bastille). Or, en 1717, le jour de Pentecôte était le 16 mai : c’est donc la date de cette lettre. (B.)