Correspondance de Voltaire/1764/Lettre 5743

La bibliothèque libre.
Correspondance : année 1764GarnierŒuvres complètes de Voltaire, tome 43 (p. 301).

5743. — À M.  PIERRE ROUSSEAU[1].
13 auguste 1764, à Ferney.

Il est vrai, monsieur, que j’ai fait quelques extraits, mais en très-petit nombre, pour l’ouvrage dont vous me parlez ; je n’ai pu refuser cette complaisance au ministre qui le protège et qui m’honore de ses bontés. Mais j’ai été absolument hors d’état de continuer ce petit travail. Mon âge, ma mauvaise santé, et quelques autres occupations, ne me l’ont pas permis ; mais si je découvre quelque chose qui ne soit pas indigne de votre journal, je ne manquerai pas de vous l’envoyer. Vous savez combien les lettres me sont chères et combien vous augmentez mon goût pour elles.

Comptez, monsieur, sur les sentiments de votre très-humble et très-obéissant serviteur.

  1. Publiée par M. Capitaine Recherches sur les journaux liègeois.). Cette lettre nous a été communiquée par M. F. Brunetiére, ainsi que les lettres 3088, 3107, extraites de la même rarissime brochure.