Correspondance de Voltaire/1766/Lettre 6407

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Correspondance : année 1766
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 44p. 341).

6407. — À M. HENNIN.

Ange de paix, voici un Genevois qui vous donnera de quoi faire votre métier de bienfaisance. Tandis que vous cherchez à peupler le pays de Gex de protestants, on les en chasse ; on ravit le bien patrimonial d’une famille. C’est par charité chrétienne, à la vérité ; mais c’est contre les lois mêmes de Louis XIV, qui ne sont pas si sévères que les déprédateurs fiscaux. Permettez que je recommande à vos bontés, à votre protection, et à vos conseils, le porteur de ma requête.

On dit qu’une jolie et brave Lyonnaise a rossé trois citoyens. Le porteur n’est pas du nombre ; elle lui aurait donné un baiser.