Cours d’agriculture (Rozier)/ASTRINGENT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 54).


ASTRINGENT. On nomme astringens, les médicamens qui ont la vertu de resserrer les parties, & d’arrêter les pertes de sang, les dévoiemens considérables, & le cours trop abondant des humeurs. Il faut la plus grande précaution dans l’usage des astringens ; on a vu plus d’une fois naître à la suite de leur usage, des maladies plus graves que celles qu’on vouloit détruire. Dans les maladies de poitrine, & de matrice sur-tout, dans les grands dévoiemens, il ne faut les employer qu’après l’usage des purgatifs. (Voyez chacune de ces maladies, & l’article Médicamens.) M. B.