Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BOUILLIE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 402-403).
◄  BOUGE
BOUILLON  ►


BOUILLIE, Nourriture & Médicament. C’est une nourriture grossière & indigeste, dont on a coutume de farcir l’estomac des enfans à la mamelle. Les gens éclairés ont beau représenter combien cet usage est pernicieux à la santé délicate de ces êtres foibles ; l’aveuglement est tellement opiniâtre, que l’abus croît & se multiplie comme les têtes de l’hydre.

Ces ignorans entêtés voient en-vain les maladies nombreuses & meurtrières être les suites de cet usage de donner de la bouillie, rien ne peut déraciner ce préjugé : le plus grand nombre des enfans qu’on nourrit avec la bouillie, sont sujets aux aigreurs, aux vers, aux engorgemens & aux obstructions des glandes du ventre, au carreau, aux coliques, aux dévoiemens & aux convulsions : quelques personnes croyant rendre la bouillie plus salutaire & moins nuisible, on a conseillé de faire rôtir la farine : mais qu’arrive-t-il de ce procédé ? La partie aqueuse s’envole par le feu, & il ne reste qu’une espèce de cendre qui ne renferme point de partie nourricière.

Le riz est moins malfaisant, mais c’est encore une espèce de farine qui pour devenir digestible, doit éprouver un mouvement de fermentation.

Pour obvier à ces abus, & pour substituer à la bouillie une nourriture saine aux enfans du premier âge, voyez l’article Enfans, où nous avons réuni les maladies de cet âge tendre, & la conduite qu’il faut tenir dans leur éducation physique ; cet objet est assez important pour en faire un article à part.

La bouillie comme médicament est un excellent remède en cataplasme, dans les douleurs violentes de goutte, de rhumatisme, d’engorgement de lait dans le sein, & dans les douleurs du ventre. M. B.