Cours d’agriculture (Rozier)/JACÉE DES PRÉS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome cinquièmep. 711-712).


Rozier - Cours d’agriculture, tome 5, pl. 29, Jacée des prés.png

JACÉE DES PRÉS.(Voyez Pl. XXIX, page 700). Tournefort la place dans la seconde section de la douzième classe destinée aux herbes à fleur à fleurons, qui laisse après elle des semences aigrettées, & il l’appelle jacea nigra pratensis latifolia. Von-Linné la nomme centaurea jacea & la place dans la singénésie polygamie frustranée.

Fleur composée de fleurons ; le fleuron B est un tube même à sa base, évasé à son extrémité, découpé en cinq dentelures profondes, & posé sur l’embryon, renfermant cinq étamines ; leur poussière séminale composée de globules jaunes & transparens ; les fleurons du disque sont hermaphrodites, ceux de la circonférence, femelles, stériles & plus grands ; le calice est écailleux, denté par ses bords garnis de cils.

Fruit C, semences luisantes, petites, oblongues, aigrettées.

Feuilles très-variables dans la forme ; celles des tiges sont en forme de lance ; celles qui partent des racines sont sinuées & dentées.

Racine A, noirâtre, brune en dehors, ligneuse, épaisse, fibreuse.

Port ; tiges de la hauteur d’une coudée, anguleuses, cannelées, fermes, remplies de moelle ; fleurs purpurines, brunes à leur sommet, plusieurs tiges couchées sur terre ; les feuilles alternativement placées.

Propriétés. La racine a une saveur astringente & nauséeuse ; l’herbe & les fleurs sont astringentes & anti-ulcéreuses.

Usage. On réduit l’herbe & les fleurs en une poudre que l’on donne dans les bouillons astringens à la dose d’une drachme pour l’homme, & demi-once dans une livre d’eau en infusion, pour les animaux.