Cours d’agriculture (Rozier)/JALAP

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome cinquièmep. 733-734).


JALAP. Suivant le systême de Tournefort, on doit le classer dans la troisième section de la première classe qui comprend les herbes à fleur d’une seul pièce en cloche, dont le pistil se change en une capsule sèche, contenant des semences. L’auteur n’a pas connu cette plante, ni aucun botaniste ancien. Von-Linné la classe dans la pentandrie monogynie, & l’appelle convolvulus jalapa. On nous apporte la racine sèche de la nouvelle Espagne & de la Vera-Crux ; son nom vient de Xalepa ville de la nouvelle Espagne, où la plante est commune ; On doit à M. Houston, d’avoir fait connoître en Europe le vrai jalap, il envoya des graines & des racines au célèbre Miller.

Je ne décrirai pas cette plante, puisqu’on ne peut la cultiver en France sans le secours de serres chaudes. On nous apporte sa racine sèche, coupée en tranches ; elle est compacte, de couleur grise, inodore & de saveur âcre.

Elle purge abondamment, produit quelquefois des coliques, des douleurs d’estomac, de la chaleur dans les premières voies, une soif plus ou moins vive. Elle est indiquée dans le défaut d’appétit par des matières visqueuses contenues dans l’estomac & les intestins, dans les pâles couleurs, l’asthme pituiteux, l’ascite par l’affection des viscères du bas-ventre ; l’enflure œdémateuse des jambes, sans cause bien évidente ; enfin, dans les maladies des enfans, lorsqu’il y a difficulté de respirer, avec abondance d’humeurs pituiteuses, sans inflammation, ni disposition inflammatoire. La teinture de jalap est un purgatif nuisible, ainsi que son extrait sirupeux. La résine de jalap est un purgatif violent & souvent dangereux.

Usages. On donne la racine pulvérisée depuis un grain jusqu’à trente, délayée dans trois onces de véhicule aqueux, ou incorporée avec un sirop analogue ; depuis quinze grains jusqu’à une drachme, en infusion dans cinq onces d’eau ; depuis dix grains jusqu’à quarante, en macération au bain-marie, avec quatre onces de vin La dose pour les animaux, est depuis demi-once, jusqu’à une once de la racine en poudre.