Cours d’agriculture (Rozier)/LOTE ou LOTTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LOTE ou LOTTE, (Gadus lota Lin.) poisson du genre des gades, dans l’ordre des jugulaires, c’est-à-dire, des poissons dont les nageoires inférieures sont placées avant celles de la poitrine.

Caractères génériques. La tête lisse ; la membrane des ouïes garnie de sept rayons arrondis ; le corps oblong et couvert d’écailles peu adhérentes ; toutes les nageoires revêtues d’une membrane ; les nageoires pectorales terminées en pointe.

Caractères spécifiques. Un barbillon au menton ; les mâchoires égales ; deux nageoires sur le dos.

On donne, en quelques parties de la France, le nom de barbotte à ce poisson ; quant à celui de moutelle ou de mouteille, que des auteurs lui attribuent, c’est une confusion trop ordinaire de dénominations : la moutelle de divers cantons, et notamment des rives de la Saône, est la loche.

Une grosse tête, une grande bouche, de petites dents pointues, de petits yeux bleuâtres, avec un iris jaune, des écailles très-minces, molles et très-petites, une humeur visqueuse très-abondante qui les enduit, enfin des marbrures noires et jaunes, sont autant de traits à ajouter à ceux que les naturalistes ont choisis pour caractériser l’espèce de la lote.

Elle passe sa vie dans les eaux claires des rivières et des lacs ; elle s’y tient entre les pierres du fond ou dans les trous des rivages ; les petits poissons, les insectes et les vers forment sa nourriture, et son frai a lieu en décembre et janvier. La multiplication de la lote est considérable, et son développement rapide, quand elle ne manque pas d’alimens ; on la voit alors acquérir une longueur de deux ou trois pieds et un poids de dix à douze livres. On peut la conserver pendant quelque temps en vie hors de l’eau, pourvu qu’on la mette dans un endroit frais, et qu’on lui donne des petits poissons ou du cœur de bœuf coupé par petits morceaux.

Ce poisson a la chair blanche, délicate et de bon goût ; elle est aussi facile à cuire. Le foie, qui est très-volumineux, est un morceau dont les gourmets font grand cas ; mais les œufs se digèrent difficilement, et incommodent souvent ceux qui les mangent.

Pêche de la lote. On prend ce poisson à la main, comme l’anguille, en le cherchant dans les trous des bords ou au fond des eaux.

Divers filets, ainsi que les lignes, soit de fond, soit flottantes, servent également à cette pêche (S.)