Cours d’agriculture (Rozier)/LUXATION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome sixièmep. 335).
◄  LUPIN
LUZERNE  ►


LUXATION. Médecine Vétérinaire. On appelle luxation, le déplacement d’un ou de plusieurs os mobiles, hors de leur cavité.

Il y a des luxations complettes & incomplettes. Elle est complette, lorsque la surface d’un os est totalement séparée de celle d’un autre os, sur lequel il porte en avant, en arrière, ou sur les côtés. Elle est incomplette, lorsqu’il y a extension de ligament, ou qu’un os se porte en-dehors de la cavité, ou s’écarte du centre de l’os dont il est voisin. La luxation de la première espèce a rarement lieu dans les animaux, à moins qu’il n’y ait une rupture de ligament, & quelquefois des tendons.

Les causes des luxations, sont les coups, les chûtes, Les efforts violens, les mouvemens extraordinaires, &c.

On connoît qu’il y a luxation dans une partie, par la douleur vive qui se fait sentir à l’articulation ; par la difficulté qu’a l’animal de mouvoir la partie ; par la tumeur qui paroît à l’endroit où l’os s’est jeté, & par une dépression à l’endroit où l’os s’est déplacé.

Manière d’y remédier. Si la luxation est complette, la réduction s’opère par l’extension, la contre-extension, & la conduite de l’os en sa place ; on applique ensuite sur la partie, des compresses imbibées d’eau-de-vie camphrée, & on assujettit l’appareil avec un bandage, fait de manière à contenir les os en situation. Au contraire, si elle est incomplette, il suffit de la traiter simplement par les embrocations avec les aromatiques & vulnéraires, tel que le vin aromatique, la lie de vin, &c. Le repos sur-tout, contribue à la guérison de cette dernière espèce de luxation, qui arrive le plus souvent aux articulations du boulet, avec le pâturon.

Il est des cas où la luxation se trouve compliquée avec la fracture, & que l’inflammation, l’enflure, & quelquefois l’hémorragie s’opposent à la réduction. Alors, le parti qu’il y a à prendre, si l’os est fracturé loin de l’articulation, c’est d’en tenter la réduction ; mais si la fracture est près de l’articulation, il faut attendre que les os soient soudés. On employe à cet effet les émoliens & les résolutifs ; on a attention de prévenir l’endurcissement des ligamens, & l’épanchement de l’humeur synoviale dans l’articulation ; & quand le cal se trouve formé, (Voyez Calus) on procède à la réduction. Elle se fait de la manière indiquée au mot Fracture. (Voyez Fracture) M. T.