Cours d’agriculture (Rozier)/PLÂTRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 35).


PLÂTRE ou GYPSE, c’est la même chose ; (consultez ce qui a été dit dans cet article) Voici une observation qui fera plaisir au lecteur : je la copie dans la Narration des Voyages autour du monde, par M. Pagès. L’auteur dit « que le pavé des maisons de Balsein, près de Bombay, sur la côte des Marattes, est composé de pierres molles, pilées & liées avec du plâtre, de l’huile & des blancs d’œufs. Ce pavé bien battu, est tellement lié & uni, qu’il ne fait plus qu’une même pierre d’un vernis très-luisant, de la beauté duquel nos parquets n’approchent pas. On appelle ce ciment algamasse. »

Dans quelques cantons de France, il existe une coutume qui a bien son mérite, c’est qu’aussitôt qu’on a fait la couche de pavé avec le plâtre seul, & avant qu’il soit entièrement pris, on passe par dessus du sang de bœuf, dont une partie s’incorpore avec le plâtre, & fait corps avec lui lorsqu’il achève sa cristallisation ; & lui donne enfin un degré de consistance que le plâtre n’auroit pas eue sans cette addition. Si on compare actuellement ces procédés avec ce qui a été dit à l’article mortier, on verra qu’ils ont quelque ressemblance avec les différens cimens employés par les romains.