Cours d’agriculture (Rozier)/POUDRETTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 259-260).


POUDRETTE. Les jardiniers appellent ainsi les excrémens tirés des latrines, qu’on a laissé sécher & se réduire en poussière, dont ils se servent pour engraisser la terre du potager. Cette poudrette accélère & produit une végétation surprenante. Il est bon de la répandre à l’entrée de l’hiver, c’est-à-dire au commencement de Décembre, afin que les longues pluies de la saison aient le temps d’en dissoudre les sels, d’en développer les principes & de les mettre à même de se combiner avec ceux que la terre contient déjà. La fermentation que la douce chaleur du printemps leur fait éprouver, finit par les atténuer & les mélanger au point qu’ils entrent comme parties constituantes de la sève. C’est sans doute par une répugnance naturelle pour tout excrément, qu’on a banni du nombre des engrais celui qu’on tire des latrines. Employé frais, il peut donner une mauvaise odeur aux légumes ; employé frais & en très-grande abondance, il en diminue la saveur & l’altère ; mais répandu, même tout frais, avant l’hiver & dans des proportions convenables, il ne produit aucun mauvais effet, aucune odeur ni saveur désagréables.

J’en ai tous les jours la preuve la plus complette sous les yeux ; j’ajouterai même que je ne me sers pas d’autre engrais dans mon jardin potager. On peut avancer sans crainte, que cet engrais convient beaucoup mieux aux sols maigres, sablonneux, qu’aux terres tenaces par elles-mêmes & argileuses. Il donne du lien, de l’onctuosité aux molécules des premiers, & augmente la forte adhésion des derniers. Cependant si on n’a pas la facilité d’arroser souvent les terrains légers, si on a trop multiplié l’engrais, il rend le sol brûlant pendant l’été ; si l’eau est abondante, il n’en est que plus fertile. C’est parce qu’on n’a pas assez examiné ces modifications, que des auteurs ont blâmé l’usage de cet engrais, & d’autres l’ont trop recommandé. Règle générale : répandu avant l’hiver dans les pays méridionaux de France, & en février dans les provinces du nord où il pleut souvent pendant l’été, il produit de très-bons effets. Il en est ainsi des excrémens lires des voiries, que la loi avoit prohibes. (Consultez les articles Engrais, Amendement)

C’est un très-grand abus que de laisser des excremens humains dans des fosses découvertes. Je ne parle pas de l’odeur infecte qu’ils répandent au loin ; mais de la perte presque totale de leurs principes. Ils contiennent une très-grande quantité d’air inflammable, origine des principes huileux ; d’air fixe qui est le lien, le ciment des corps, & un des plus grands agens de la végétation ; ces principes se perdent dans le vague de l’air, & de toute la masse, il ne reste plus que la partie terreuse & saline ; mais on a vu à l’article Arrosement, que l’abondance du sel nuit plus qu’elle n’est utile, & que le sel ne devient utile que lors qu’il se trouve combiné en proportion exacte avec les principes huileux, graisseux, &c. La fosse doit donc être recouverte, i°. par un lit de paille ; 2. d’un pied de terre qui devient ensuite un excellent engrais en ce qu’elle a retenu & absorbé l’air fixe (consultez ce mot) & l’air inflammable qui s’échappoit. Cet engrais ainsi conservé pendant 2 ou 3 ans est le meilleur de tous les engrais connus.