Cours d’agriculture (Rozier)/PTELEA À TROIS FEUILLES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


PTELEA À TROIS FEUILLES. (Ptelea trifoliata.) Orme à trois feuilles, arbrisseau de la famille des térébenthinacées.

Fleurs, d’un blanc tirant sur le vert, nombreuses, disposées en larges bouquets axillaires.

Fruit, capsule comprimée, membraneuse, avec un large bord, un peu renflée à son centre, à deux loges et à deux semences oblongues, qui imitent celles de l’orme.

Feuilles, portées sur de longs pétioles, à trois folioles ovales assez grandes, lancéolées, glabres, d’un vert pâle en dessous.

Port, arbrisseau de douze pieds de hauteur, branches étalées : les feuilles étant d’un très-beau vert et nombreuses, lui donnent un très-beau coup d’œil, et le placent au rang des arbrisseaux de bosquets.

Lieu. La Caroline.

Usages économiques. On emploie les fruits avec succès pour la fabrication de la bière, en place de houblon, à cause de leur saveur amère. Des expériences faites en Alsace, et consignées dans les Mémoires de la Société d’Agriculture du Bas-Rhin, démontrent que cette bière est très-saine.

Culture. Le ptelea se multiplie par ses semences qu’on sème dès qu’elles sont mûres, c’est-à-dire en automne. Le plant se transplante à la deuxième année dans tous les sols, et, après trois à quatre années de plantation, on commence à obtenir des fruits, que cet arbre fournit en grande quantité.

Lorsqu’on ne peut semer en automne, on sème au printemps ; alors il faut semer à l’ombre, arroser souvent avant et après la levée des graines. (Tollard aîné.)