Cours d’agriculture (Rozier)/RÉSERVOIR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 591).


RÉSERVOIR. Lieu consacré à rassembler & à conserver l’eau ou le poisson. Je n’insisterai pas ici sur la manière de les construire. (Consultez l’article Citerne) Pour ce qui concerne la maçonnerie, lorsque l’on veut éviter la dépense, on peut le faire en terre franche, bien serrée, bien battue, & encore mieux avec de l’argile fortement corroyée. L’eau dans de tels réservoirs n’est jamais bonne ; les bords se chargent de plantes aquatiques, de frais d’insectes, & l’eau exposée au soleil s’y corromps. De semblables réservoirs ne sont utiles qu’autant qu’ils rassemblent les eaux nécessaires à l’irrigation, ou à faire mouvoir des usines ; leur existence est fort casuelle ; une taupe, un trou de mulot ou de rat, suffit souvent pour la détruire en donnant passage à l’eau, qui peu à peu agrandit son nouveau canal, emporte les terres, & porte le ravage & la désolation dans le voisinage, si la masse d’eau est considérable. (Consultez l’article Étang) On appelle encore réservoir, des ustensiles de ménage doublés en plomb ; ils sont dangereux si on y renferme du vin, de l’huile, ou toute autre matière capable de les dissoudre, & de convertir la partie dissoute en céruse ou chaux de plomb.