Cours d’agriculture (Rozier)/RENOUÉE ou TRAINASSE ou HERNIOLE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 585-586).


Rozier - Cours d’agriculture, tome 8, pl. 38, renouée.png

RENOUÉE ou TRAINASSE ou HERNIOLE. (voyez Planche XXXVIII, pag. 569) Tournefort la place dans la seconde section de la quinzième classe, qui renferme les herbes à fleurs sans pétales, dont le pistil devient une semence enveloppée par le calice ; il l’appelle polygonum latifolium. Von-Linbé la nomme polygonum aviculare, & la classe dans l’octandrie-tryginie.

Fleur B, la représente vue de face ; C, avant son épanouissement ; le calice D tient lieu de corolle à la fleur, & est coloré en rouge dans sa partie supérieure ; le pistil E est placé sur le fond du tube du calice, & se divise en trois ; les étamines sont au nombre de huit.

Fruit. Le pistil se change en une seule graine F triangulaire. Le calice accompagne le fruit jusqu’à sa maturité.

Feuilles ; en forme de lance, ovales, & selon les variétés, oblongues, ou étroites, ou presque rondes.

Racine A, longue, simple, dure, ligneuse, tortueuse, fibreuse, rampante.

Port. Cette plante varie singulièrement, suivant les lieux ou elle croît, tant par la grandeur de ses tiges, que par celle de ses feuilles ; les tiges sont ordinairement longues d’un à deux pieds, grêles, rondes, solides, noueuses, feuillées, couchées sur terre ; les fleurs naissent des aisselles, & les feuilles sont alternativement placées sur les tiges.

Lieu ; les bords des chemins, dans les champs ; une fois introduite dans un champ, dans un jardin, il est difficile de s’en débarrasser. Toutes les tiges meurent ; elles repoussent de la racine ; les semences sont d’une grande ressource pour la nourriture des petits oiseaux au commencement de l’hiver. C’est pourquoi Von-Linné a nommé cette plante polygonum aviculare. Elle fleurit en juin, juillet & août.

Propriétés. Les feuilles contribuent à suspendre la diarrhée par foiblesse d’estomac & des intestins ; la diarrhée séreuse ; hémorragie utérine par pléthore ou par blessure ; le flux hémorrhoïdal par pléthore ; la dyssenterie bénigne sans inflammation, & sur sa fin. Je lui ai vu produire les plus grands effets dans les pertes blanches ou rouges. Employée extérieurement elle sert à consolider les plaies récentes & superficielles, à s’opposer à la sortie des hernies réduites des enfans.

Usages. On donne le suc exprimé des feuilles, depuis une once jusques à quatre ; les feuilles récentes, depuis demi-once jusqu’à trois onces en infusion dans cinq onces d’eau ;… les feuilles sèches, depuis une dragme jusqu’à demi-once, dans cinq onces d’eau ;… les feuilles récentes froissées ou broyées jusqu’à consistance de cataplasme sur les parties affectées.