Cours d’agriculture (Rozier)/RUE DE MURAILLE ou SAUVE VIE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 691-692).


Rozier - Cours d’agriculture, tome 8, pl. 40, rue de muraille.png

RUE DE MURAILLE ou SAUVE VIE. (Voyez Planc. XL, page 689.) Tournefort la place dans la première section de la seizième classe, dont les fleurs sont peu visibles, & dont les fruits naissent sur le dos des feuilles ; & il l’appelle ruta muraria. Von-Linné la nomme Adianthum ruta muriara & la classe dans la cryptogamie parmi les fougères.

Fleurs, ramassées par paquets sur la surface intérieure des feuilles, ainsi représenté en B B ; on n’est pas parvenu jusqu’à présent à découvrir l’organisation de ces feuilles ; tout ce que l’on peut appercevoir à laide du microscope, se réduit au quatre figures C, D, E, F. La figure C semble être une capsule ovoïde, fermée, liée à sa partie inférieure par un cordon composé de petits anneaux, lequel embrasse d’une extrémité à l’autre la capsule à laquelle il paroit être adhèrent. Les figures D, E, offrent la même capsule ouverte, & qui ne tient par la contraction du cordon annulaire qui reste attaché à la capsule par une portion de là longueur figure D, plus à la même capsule figure E, que par une de les extrémités. La poussière que la capsule répand, paroit au microscope un nombre de petites semences ovoïdes F.

Feuilles alternativement décomposées ; les folioles en forme de coin crénelées à leur bord, imitant en quelque sorte les feuilles de la rue.

Racine A, chevelue, menue, noirâtre.

Port. Les pétioles s’élèvent de la racine à la hauteur d’un pouce ou deux, ordinairement pliées en zigzag

Lieu. Les rochers, les murailles, la plante est vivace.

Propriétés. La racine a un goût un peu astringent ; les feuilles sont d’une saveur acerbe, légèrement astringentes & douceâtres ; on emploie les feuilles en infusion & en tisanes, à la dose d’une poignée dans une pinte d’eau, à laquelle on ajoute deux onces de sucre, ou bien on en fait un sirop. Cette plante est recommandée dans les maladies de poitrine & dans la pulmonie, dans l’embarras des reins, causé par des sables. Ses propriétés sont les mêmes que celles du politric, & ne méritent pas plus que les tiennes la dénomination emphatique de sauve vie.