Cours d’agriculture (Rozier)/SAISON

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome neuvièmep. 60-61).


SAISON. C’est une des quatre parties de l’année divisée par trois mois, connues sous la dénomination de printemps, été, automne & hiver. Au printemps, le soleil entre dans le premier degré du bélier, & cette saison dure jusqu’à ce que le soleil arrive au premier degré de l’écrevisse. Ensuite l’été commence & subsiste jusqu’à ce que le soleil se trouve au premier degré de la balance. L’automne commence alors, & dure jusqu’à ce que le soleil se trouve au premier degré du capricorne. Enfin l’hiver règne depuis le premier degré du capricorne jusqu’au premier degré du bélier. Cette distribution des saisons n’est admissible que pour les lieux qui sont au nord de l’équateur.

En agriculture chaque saison est marquée par des travaux différens. L’hiver est destiné aux travaux morts, c’est-à-dire simplement accessoires. Tels sont les transports des terres, des engrais, la coupe des bois. Plusieurs auteurs admettent la plantation des arbres. Cette opération est moins avantageuse, moins profitable que si elle avoit été faite sur la fin de l’automne. Consultez à ce sujet l’article Plantation, & ce qui a été dit sur chaque espèce d’arbres en particulier.

Dans les provinces méridionales du royaume, où il pleut rarement, on dit, lorsqu’il survient une pluie un peu abondante, soit au printemps, soit en été, nous avons eu une bonne saison ; en effet, cette pluie assure presque toujours les progrès, la valeur de la récolte.

Ce qui fatigue le plus le bon agriculteur, celui qui règle & compasse tous ses travaux d’après l’ordre des saisons & dans les temps les plus convenables, c’est de voir ces mêmes travaux rendus presque inutiles par la contrariété des saisons, tandis que dans d’autres années tout réussit selon ses souhaits. Aussi Toaldo a eu raison de dire annus fructificat & non terra ; en effet, la fin de l’automne, l’hiver & le commencement du printemps présentent la plus belle apparence d’une récolte superbe, il survient des pluies froides & continues lorsque les épis sont en fleur ; la fleur ne noue pas, & l’on ne trouve que de la paille & peu de grains. La même catastrophe a lieu sur les vignes, sur les fruits au moment de la fleuraison. On doit l’appeler le moment critique, puisque c’est de lui que dépend l’abondance ou la disette.

Dans plusieurs provinces on appelle saison ou sole une étendue de terre destinée à une culture relative à l’année ; par exemple, dans la première on cultive sur cette portion de terre, du froment ; dans la seconde, du seigle ou autres menus grains ; enfin, pendant la troisième, la terre se repose ou reste en jachère. Consultez ce mot, qui devroit être banni de notre langue & encore plus de la pratique en agriculture.